Vous voyez, ça vaut le coup d'attendre

Tout vient à point à qui sait attendre

Comme toute trilogie qui se respecte, voici le quatrième et dernier épisode, d’Adelaide à Melbourne.

Les quelques jours de repos à Adelaide sont salvateurs, entre cuisine maison malaisienne chez Géraldine et Ian nos hôtes, ou restaurant indonésien et ouïgour, on continue le voyage. Malheureusement manger est un voyage immobile et on se résigne à remonter sur les vélos le vendredi 21 octobre. Les réserves d’énergies accumulées sont vites éliminées dès cette première journée où on roule 13 longs kilomètres pour rejoindre Sue et Chris, croisés dans les Flinders Ranges, et qui nous réservent un accueil inoubliable. Apéro au coin du feu, dégustations et visites des vignobles alentours, chasse aux koalas, petit déj au soleil, … Trois jours trop courts et c’est un déchirement de les quitter.

Encore une grosse journée de 15 kilomètres et c’est chez Claire et Adrien qu’on passe la soirée autour d’un bbq excellent. Puis 40 kilomètres de plus le lendemain et ce sont Steeve et Diane qui nous invitent pour deux jours. Steeve, le voyageur en trike nous fait découvrir la région et ses plages secrètes tout en se renseignant sur le Pamir, prochain grand voyage sur sa liste.

Une semaine qu’on est partis d’Adélaide, 80 kilomètres au compteur. Plus que 920. On change donc de rythme car l’avion est réservé. De longues lignes droites, de la pluie, un changement de camp à 2h du matin pour cause de tempête, une entrée dans l’état de Victoria, nos deux ans de voyage à fêter, la rencontre improbable de Julia et François croisés à Chengdu il y a un an, de très bons moments et un brunch mémorable ensemble, la Fameuse Great Ocean Road, ses nombreux points de vue impressionnants, ses 12 apôtres, ses millions de touristes, encore un peu de pluie et beaucoup de vent. Bref, un condensé de voyage à vélo : des kilomètres à consommer du podcast immédiatement oublié, entrecoupés de rencontres et moments inoubliables.

Lundi 7 novembre marque notre entrée à Melbourne. Point de trompette et de comité mais l’émotion est là. On vient de traverser un des plus grands pays de notre parcours. Pourtant en arrivant chez Leiset et Paul qui nous hébergent quelques jours on réalise encore une fois à quel point le monde est petit. Leur fils de 5 mois s’appelle Soroush… Les plus assidus à ce blog trouveront le rapport. Les autres devraient être plus assidus.

Décollage pour Wellington le 14 novembre. Nouveau pays, nouveau défi, nouveau changement de plan…

Voilà c’est déjà fini. Article au rabais et sans grand rapport avec les épisodes précedents je vous l’accorde. Mais que voulez vous, quatrième épisode d’une trilogie.

Joyeux Noël

Galerie Photos

8 Comments

  • Noël est déjà passé mais il me reste à vous souhaiter une belle fin d’année , de grands projets pour celle qui s’annonce et que vous commencerez un peu avant nous et la tête en bas…..

    Claude et Richard

  • Trop trop mignon les koalas et les kangourous les paysages sont magnifiques et vous êtes vraiment incroyables et dotés d’un sacré courage passez de bonnes fêtes de fin d’année et au plaisir de vous lire

  • belles photos, toujours un plaisir de vous lire ! ça donne envie, comme d’hab. je vous souhaite à tous les deux de très belles fêtes de fin d’année et rien que le meilleur pour la suite. 2017 vous réservera d’autres surprises… a coup sur 🙂
    bisous
    laura

  • Bonnes fêtes de fin d’année les amis depuis le pays du père Noël et des aurores où vous reviendrez peut-être un jour!!! Gros bisous à tous les 2 et profitez de la Nouvelle Zélande même si vous travaillez ! Sigrid

  • Encore du plaisir à vous lire et à voyager avec vous…bon séjour en Nouvelle Zélande, il paraît que c’est magnifique…félicitations pour ces deux belles années passées sous la tente et sur les vélos…bonne fin d’année 2016 ..prenez soin de vous. Ciao les aventuriers

  • Bravo, ça fait toujours rêver de voir de telles photos et d’imaginer votre voyage. J’ai découvert le cyclocamping récemment : je regrette de ne pas l’avoir fait plus tôt, mais mes voyages se limitent à la France. Ce qui est déjà pas mal.
    Bon périple et bonne année pédalante.
    Claude (Alsace, 62 ans)

  • A mon tour de ne pas être très originale!
    c’est toujours aussi dépaysant de suivre votre périple, qu’il dure… qu’il puisse durer encore longtemps, Je vous le souhaite. votre joie de vivre est très communicative,
    Que cette année 2017 vous soit aussi belle, aussi riche en rencontres et aussi étonnante que les deux que vous venez de vivre.
    Grosses bises à tous les deux
    FRANCOISE

Répondre à sigrid Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *